Théâtre des Bernardines
Salle de répétitions
Jeudi 5, vendredi 6 à 19h, samedi 7 octobre à 17h
Tangente
textes de Suzanne Joubert et Alain Béhar
mise en scène et scènographie : Alain Béhar
images : Catherine Legrand



Friche la Belle de Mai - Dansem/Officina
vendredi 6 à 21h et samedi 7 octobre à 19h
Qœur per un lavoro in divenire
pièce pour quatre danseurs
Associazione Sosta Palmizi - Raffaella Giordano (Cortona)
chorégraphe : Raffaella Giordano
interprètes : Raffaella Giordano, Aldo Rendina, Doriana Crema, Piera Principe
Projet soutenu par le CNDC d’Angers, l’Esquisse, Associazione Sosta Palmizi
en collaboration avec le projet régional Toscanadanza
Programmation dansem, danse contemporaine en Méditerranée

Tangente est un contact qu’on ne peut ni concevoir ni formuler.
Six exercices ou intermèdes ou essais d’entre-deux-langues. Comme ouverture d’un travail d’écriture et de plateau à propos d’«Intime et Hospitalité» qui sera créé fin 2001. Textes en vis-à-vis de Suzanne Joubert et Alain Béhar.
”Il nous faut une origine à perdre, elle est nécessaire et elle est vouée à être perdue.
Il nous faut une origine à quitter, une d’où l’on puisse partir.”


Dans “Qœur”, on avance par une accumulation de fragments, par éclats d’image, dans une architecture gauche et cassée, corps et visages pasoliniens, que rien ne porte à l’harmonie mais qui pourtant laissent place à une sublime délicatesse.” Elettra Aldani.
“Un spectacle courageux et novateur, créé par une des plus géniales
chorégraphes du panorama théâtral italien. (...)” (Popolo, 27 novembre 1999).


Durée : 1h


Friche la Belle de Mai - Dansem/Officina

5 au 7 octobre «Carte blanche à Virgilio Sieni»
III propositions
Programmation dansem, danse contemporaine en Méditerranée

I. Jeudi 5 et vendredi 6 octobre de 17h à 18h30
Présentation pour cinq spectateurs par module de 10 minutes
La Casina dei biscotti (version tout public)
Pièce pour sept danseurs par Virgilio Sieni Danza (Florence)
chorégraphe : Virgilio Sieni
réalisation maison des biscuits : Lorenzo Pazzagli, direction technique : Neri Nativi
biscuits : Lenzi, Prato, costumes : Gabriella Ciacci
interprètes : Monica Baroni, Cinza Cascianini, Marina Giovannini, Luisa
Cortesi, Samuele Cardini, Michele Simonetti, Virgilio Sieni
production 1998 cie Virgilio Sieni Danza/Fondazione Teatro Metastasio di Prato



Friche la Belle de Mai - Dansem/Officina

Mercredi 4 et jeudi 5 octobre à 21h
La Signora
pièce pour trois danseurs par la compagnie Sutki (Venise)
chorégraphie : Caterina Sagna
avec Alessandro Bernardeschi, Clelia Moretti, Caterina Sagna
costumes : Tobia Ercolino, lumières : Nuccio Marino
Coproduction : cie sutki, vooruit kunsten sentrum di gent, fondazione cassa di risparnio di venezia
Programmation dansem, danse contemporaine en Méditerranée

On rentre dans “la maison des biscuits” comme on rentre à l’intérieur d’une fable, à quelques-uns sur la pointe des pieds. Là, des danseurs ou des elfes, des elfes ou le petit chaperon rouge et le méchant loup.
Figures fantasmatiques d’un imaginaire collectif. Apparitions, allusions,
métamorphoses, évolutions, à la façon d’un dessin animé en chair et en os. Tout ce petit monde se croise, entre rêve et réalité, enivré des odeurs de biscuits, réminiscence fugitive de nos madeleines, avec en arrière plan, l’élégance raffinée du quatroccento italien.

Digressions dansées autour de Madame que la vie a comblée et que le vide a rempli. Déchéance sublime dans une abondance tantôt grotesque, tantôt stylée. Femme cintre, emblématique raccourci de la féminité. Caterina Sagna brosse un portrait de Madame à mi-chemin entre la dérision et la compassion.





Durée : 50 minutes

II. Jeudi 5 et vendredi 6 octobre à 10h30 et 14h30
La Casina dei biscotti (version jeune public)
exclusivité dansem même distribution

Friche la Belle de Mai - Dansem/Officina

salle Seita jeudi 5 et vendredi 6 octobre à 19h
Brèves 3 pièce pour neuf danseurs
compagnie La Liseuse (Marseille)
chorégraphie: Georges Appaix, son : Olivier Renouf, Georges Appaix
avec Georges Appaix, Jean-Paul Bourel, François Bouteau, Montaine Chevalier, Eric Houzelot, Stephane Imbert, Sabine Macher, Agathe Pfauwadel, Latifa Laâbissi
Programmation Dansem, danse contemporaine en Méditerranée

Déambulation onirique dans l’univers du conte et de la fable.
La maison des biscuits, construite entièrement de « prato » (marque de biscuits proche de Florence) est le refuge, la cabane, le lieu magique d’une forte réminiscence olfactive, le lieu de la convivialité et de la complicité rituelle entre danseurs et spectateurs. Cette version, présentée pour la première fois à Marseille, s’entend comme un passage, un croisement de légendes où les personnages des contes se succèdent, se rencontrent par petits flashs.




« Ce sont des instants. Des propositions faites aux interprètes, et d’autres par eux faites, sans à priori de cohérence, en essayant que l’espace occupé soit plus vaste, plus ouvert. Les pousser légèrement, tout en essayant de s’y glisser soi-même, vers la bordure du travail partagé. Essayer de se lâcher, de lâcher prise, encore plus, puisque définitivement les évidences se dérobent, pour reprendre pied un peu plus tard, l’équilibre fût-il précaire, sur d’autres évidences, inouïes celles-là ? Des mots simples, frottés aux corps comme l’ail sur le pain... Ou vice versa...
Des danses, pour aller plus avant dans la métaphore, poivrées ou encore citronnées...
Des surprises, oh oui des surprises dont nous aurions la primeur sur le public et d’autres que lui seul sentirait sans doute !
De l’air ! Du zéphyr ! Des parfums ! Des fumets ! Des saveurs ! » Georges Appaix.

Durée : 40 minutes

III. Samedi 7 octobre à 18h
Parcours
Accueil co-réalisé entre l’Officina et le Massalia-Théâtre de marionnettes


Théâtre du Merlan-scène nationale
Jeudi 5 à 19h, vendredi 6 et samedi 7 octobre à 21h
Le Trajet ou el camino se hace al andar
chorégraphie : Geneviève Sorin, composition musicale : Raymond Boni
avec Louisa Amouche, Claude Aymon, Isabelle Cavoit,
Diessy Contaret, Joëlle Contaret, Joëlle Driguez, Jean-Pierre Ega, Rachida Goudjil, Bénédicte Raffin, Belkacem Tir

Sieni nous invite à circuler autrement avec les danseurs. Tous les
sens sont convoqués, y compris ceux qui sommeillaient, obligés de se remettre dans l’écoute physique, mentale et cérébrale. Soyez donc disponibles et avides pour cette balade, expérience initiatique au pays d’un hypothétique petit chaperon rouge. Centrée autour des figures du conte et de la fable, la démarche chorégraphique de Virgilio Sieni aborde autrement les principes de narration. Ici, les mouvements des danseurs semblent trouver leurs origines dans une oralité préverbale, proche des premiers balbutiements du nourrisson, déglutitions, gémissements, claquements de langues, craquements des articulations.

durée : 40 minutes
« Cette pièce chorégraphique contemporaine est directement inspirée de l’œuvre de Raymond Boni, poème musical, hommage au peuple Rom. Elle traduit mon goût pour les itinéraires plutôt que pour les destinations. Neuf danseurs et cinq musiciens se partagent l’espace visuel et sonore dans un dialogue ouvert sur l’imprévu, où la danse libre de tout assujettissement formel à la musique, se surprend, se réinvente à chaque instant. » Geneviève Sorin